Soleil et Terre

24 mars 2017

Voyage au centre de la terre

Le voyage au centre de la terre nous invite toujours à une exploration bien particulière. Il est de multiples portes pour y accéder. L'une d'entre elles, humilité, une autre ! patience, une autre ?
Quel est réellement ce centre ? 
Nulle réponse à travers une idée ou à partir d'un projet bien spécifique, ou encore soutenue par une spécialisation qui décore de médailles les connaisseurs.
La proposition de Puychicout invite toujours à ouvrir ces quelques accès afin de découvrir à travers un voyage sans nom, sans référence, sans point d'appui. 
Le lieu demeure néanmoins protecteur et il n'est pas de bienvenues sans retour à la surface de la terre, en bonne ou en meilleure santé. 

IMG_1271

Le gardien de ce lieu est en charge de cela aussi, veiller à aucun égarement.
Chaque personne peut se sentir inspirée en se présentant tout d'abord au Grand-père Feu, afin de se relier au coeur de la mère Terre et au Grand Soleil. Ainsi l'univers tout entier est en inspiration de ce qui est. Mais nous nous présentons tels que nous sommes, là dans l'instant. 
Avec nos craintes, nos névroses, nos résistances, nos ornements, nos faitouts et nos petites étoiles. Tout ceci fait partie de la cérémonie, du rituel et nous les partageons ensemble. Tous ces ingrédients sont une offrande à l'univers. Une fois offerte, nous ne pouvons plus nous préoccuper de toutes ces choses. Elles sont en constantes transformations et tout est déjà différent à chaque fois. 
C'est pourquoi aussi, c'est toujours la dernière fois. C'est sans regret et en même temps implacable. 
Ce constat fait de nous des créateurs magnifiques à l'échelle cosmique. Pourquoi en serait-il autrement ?
Les personnes qui étaient présentes l'ont sans doute ressenties avant de reprendre la route vers la maison du quotidien. 
L'une des portes pour revenir d'un tel voyage est celle de la bienveillance pour chaque être, chaque partie de soi. 
Nous souhaitons tous une terre d'amour et de paix, j'en suis convaincu dès lors que ce feu généreux qui nous rassemble dissout en chacune et chacun de nous, toute forme de confrontation et d'opposition mentale. 
Sa première flamme, l'éclosion de cette première danse nous ramène à un silence minéral originel.
Merci à nous tous.
Xavier.

Posté par loeilenrelief à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 mars 2017

Inprégnation

Bien à nous !

Pour cette hutte d'hommes en deux étapes, le feu s'est éteint doucement en saluant la présence de ceux qui ont pu faire le voyage jusqu'à Puychicout, et également ceux qui se sentent reliés à ce feu, cette terre et ces deux huttes. 

Peu importe le nombre de personnes et la forme de ces deux réunions, l'essentiel vient de cette portée véhiculée par l'énergie du coeur de chacun de nous, qui travaillons à plus d'ouvertures, plus de soins, plus de guérisons, à travers nos pratiques respectives et le développement de nos médecines.

Cette seconde partie de hutte d'hommes nous a gratifié d'une présence féminine bien particulière, car celle-ci ayant participé à la construction de çette petite hutte, elle nous a offert la possibilité de nous servir les pierres en tant que gardienne du feu. Bien entendu, elle n'était que de passage pour une salutation fraternelle. Le coeur l'a finalement inspirée à rester parmi nous et à servir cette hutte.

Remercier, ce n'est pas seulement dire merci à : c'est aussi inviter à partager complètement cette réunion dans la hutte. Ainsi, nous sommes bien au-delà du féminin-masculin, de tant de considérations qui divisent parfois au sein de la complétude.

Nous continuons ainsi à remercier et à faire confiance à la nature, au lieu et à la puissance de l'amour circulant en chacun de nous. 
Nous sommes encore les bienvenus à Puychicout.

IMG_9750 - Copie

Xavier.

Posté par loeilenrelief à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2017

Le lien

Bonjour à nous tous !

Juste un petit retour nous invitant à demeurer en contact avec le feu, quel que soit le lieu où il nous rassemble.

Cette hutte d'hommes de ce samedi 4 mars à Puychicout nous a permis avant tout de nous retrouver pour certains, et pour d'autres de découvrir cette pratique autour du feu, de la hutte, des pierres, de l'eau, de cette précieuse alchimie inspirée par le coeur de chacun.

Personnellement, cela m'a invité à partager plus intimement et il est possible que de tels cercles nous donnent les moyens de voyager plus profondément en soi, que lorsque nous échangeons aussi avec les femmes. Les voix ne se délivrent sans doute pas dans la même pudeur. Les textures changent et les toiles de fond également.

Lorsque nous évoquons la discipline, il s'agit plus d'une attitude intérieure, d'un état d'esprit, plutôt qu'un flot de permissions ou d'interdits. Cette dernière réunion nous a montré à quel point il nous est facile de retrouver une telle discipline, un tel état d'esprit, en toute simplicité. Bien entendu pour que cela puisse être, il nous est encore nécessaire de poser un cadre. Mais celui-ci n'est en rien restrictif, il nous accompagne.

Le feu s'est éteint le lendemain après-midi, mais il reste dans les cendres trois pierres qui font le lien avec ce prochain samedi, nous invitant à nous rapprocher du feu et de former un nouveau cercle pour ceux qui souhaitent venir, et même ceux qui sont déjà venus.

Pour finir, voici quelques mots de Krishnamurti qui illustrent bien ce cheminement: 

Ce que nous allons entreprendre ensemble c'est une expédition, un voyage de découverte dans les recoins les plus secrets de notre conscience. Et pour une telle aventure, nous devons partir léger, nous ne pouvons pas nous encombrer d'opinions, de préjugés, de conclusions : de tout ce vieux mobilier que nous avons collectionné pendant deux mille ans et plus. Oubliez tout ce que vous savez à votre propre sujet, oubliez tout ce que vous avez pensé de vous-même; nous allons partir comme si nous se savions rien.

 

Merci pour toute l'attention 

 

Xavier.

Posté par loeilenrelief à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hutte à Puychicout ce vendredi 17 mars

Bonjour à nous !

Suite à certaines demandes, nous préparons une nouvelle hutte le vendredi 17 mars, de 19h à midi le lendemain pour les personnes qui souhaitent rester dormir sur le lieu ou près du feu.

A présent, nous savons tous comment les choses fonctionnent, si des questions subsistent, n'hésitez pas à m'appeler au 0620333841.

Merci pour toute l'attention !

Xavier.

IMG_8160 - Copie

Posté par loeilenrelief à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2017

Hutte dédiées aux hommes

Huttes dédiées aux hommes dans la forêt de Puychicout

Samedi 4 mars et samedi 11 mars à partir de 15h

Réunions avec le feu, la hutte, le cercle

 

IMG_9897 - Copie

 

La première proposition passe par une invitation

de même qu'une intention née du cœur, déclenchant une mystérieuse inspiration

La proposition

Ici, il s'agit de se rassembler en tant qu'hommes et de partager ce qui nous est essentiel à cette pratique de la hutte.

L'invitation

Que nous soyons rattachés à une tradition en particulier, liés à une expérience ou une certaine maturité, le désir de découvrir, nous sommes les bienvenus. 

L'intention

Quel accord porte-t-on avec le feu et celui d'autres lieux, d'autres terres ? Quelle motivation à cette pratique ? 

Maintenir, enrichir, renforcer, offrir

L'inspiration

Au delà de notre histoire, des mots, des pensées, de la forme, du temps, le feu nous réunit par la présence de chacun de nous.

L'offrande

Cette pratique est essentielle pour le bon fonctionnement du lieu, et aussi pour l'expression de la générosité qui découle inexorablement de l'ouverture du cœur. Un pot en terre situé sur l'autel en est le support concret.

La forêt de Puychicout

Le lieu offre une certaine autonomie pour y rester dormir et accueillir dans une tente de 20 m2, avec couvertures et matelas, et s'abriter au mieux.

Samedi 4 mars et samedi 11 mars rdv 15h précise

Nous pouvons nous accorder sur ces deux dates s'il nous est possible de constituer au minimum un groupe de dix personnes pour chacune d'entre elles.

Auquel cas nous reporterions la première ou la seconde un peu plus tard. Tout ceci sera évalué en fonction des réponses en retour d'ici le 28 février.

J'aurais plaisir et coeur à nous revoir pour cette occasion

 

Xavier.

 

Puychicout se situe sur la commune de Chalagnac en Dordogne

à 10 minutes de Périgueux

Pour toute info supplémentaire : 06 20 33 38 41  

 

Posté par loeilenrelief à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La pratique, l'intention, la motivation

IMG_9760 - Copie

Très chers !

Chaque réunion près du feu nous donne l'occasion de nous manifester, chaque personne telle qu'elle est. Ainsi quelles que soient nos décisions de cheminer ou pas jusqu'à Puychicout, celles-ci font néanmoins partie de l'intention de départ, qui est d'ouvrir un espace pour nous retrouver, nous rencontrer, nous découvrir. Il n'est jamais anodin d'allumer un feu afin de célébrer la vie sous la forme d'une cérémonie. Il nous faut pour cela nous accomplir chacune et chacun dans notre tâche. Ainsi, nous sommes invités à prendre place et à nous créer au sein de ce cercle et dont le coeur rayonne par l'énergie du feu.

Ce lieu, cette forêt nous propose de nous joindre aux éléments si nous le souhaitons. Les mots ne sont ici d'aucune utilité car il s'agit d'une invitation dont nul ne peut en connaître la forme.

Humainement, je suis toujours déçu de ne pas pouvoir partager avec une soeur, un frère, dont je connais la sensibilité et le lien qui nous unit. Déçu aussi de ne pas pouvoir nous découvrir, nous présenter l'un à l'autre pour une première fois, surtout lorsque les intentions ont été posées.

Néanmoins toute pratique nous ouvre la voie pour être au-delà de toutes nos attentes et nos déceptions humaines. Ces pratiques ne se dévoilent pas pour rajouter de la culpabilité, de la déception au point de récolter tout un tas d'excuses. La pratique n'exige pas que l'on se rende des comptes. Personne ne doit rien à personne.

L'engagement personnel n'est pas une promesse face au monde ou à Dieu, il concerne avant tout soi avec soi, et si le chemin qui se présente ne convient pas, il est toujours possible d'en modifier la trajectoire.

Cette modification est de toute façon en relation avec l'intention de départ et si l'on prend la décision de ne pas venir à Puychicout, cela fait totalement partie de la pratique. Depuis le moment où nous nous sommes sentis appelés et celui où nous décidons de nous préserver, de rester chez soi. Cela nous éclaircit le paysage seulement si nos excuses ne viennent pas voiler ce qui vient d'être perçu. Il nous faut être sincère au plus profond, dans cette nouvelle solitude.

Les éléments de tempête ont répondu avec générosité à la situation. Merci au vent et à la pluie de nous apporter ce nouveau souffle tellement nous avons besoin de respirer et de nous abreuver, nous nettoyer. 

Ce cercle de paroles féminin a donc eu lieu à Puychicout, en relation avec toutes celles qui souhaitaient le partager, présentes ou pas. Il n'y a donc aucune déception ! Nous traversons tous des phases de transformations et certaines résistances persistent. Néanmoins l'énergie du feu et de la terre nous accompagne et c'est pourquoi les femmes sont invitées elles-mêmes à impulser et à faire cette demande pour un nouveau cercle de paroles si elles le souhaitent.

Pour ma part, je suis ouvert et à l'écoute de chaque demande à ce sujet. Il suffit pour cela d'écrire sur cette page et d'y créer un accord commun.

On peut dire ici, que cette première réunion a été l'occasion d'une première mise en route, autant pour les femmes que pour les hommes. 

Merci pour tout ça !

Xavier.

 

 

Posté par loeilenrelief à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2017

Cercle de femmes

 

IMG_7039

Bonjour à nous toutes et tous !
Suite aux réponses multiples et se multipliant, je viens faire le point avec les personnes inscrites ou se révélant peu à peu pour participer à ce cercle de femmes. 
Comme c'est le premier cercle, on peut suggérer de limiter les inscriptions à 10/12 personnes, afin que la rencontre soit de qualité et que l'interaction soit fluide.
Jusqu'à présent : Julie-Juliette / Emilie / Laetitia / Marie / Aline / Myriam / Lara / Florence / Franc / Louisa et deux amies sont partantes. S'il y a d'autres femmes intéressées par ce cercle du 4 février, voire jusqu'au 5, il y a de quoi dormir sur place, n'hésitez pas à manifester votre engagement sur cette page pour que l'organisation soit lisible et visible.
Aussi, il y a déjà quelques hommes sur la liste pour servir : Geoffray / Laurent / Gabriel /Gregory / Xavier / Vincent : si je me suis trompé ou si j'ai oublié quelques personnes, n'hésitez pas à vous manifester.
Après avoir servi les femmes pour leur hutte, les hommes auront droit eux aussi, à chacun son rythme, à leur cercle dans une autre hutte. 
Merci, Xavier.

Bonsoir aux étoiles,
La proposition d'un cercle de femmes suivi d'une hutte peut se situer le samedi 4 et dimanche 5
février. Les hommes qui souhaitent y participer pour servir la hutte sont également invités à se manifester.

Que tout soit au mieux.
Xavier.

Posté par loeilenrelief à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2016

Grand-Père et Grands-Mères

Nous l'appelons Grand-Père, non pas pour glorifier un nouveau dieu, mais parce que de tous temps il nous a réuni en famille, en amis, en clan, simplement. Ainsi, nous chantons, nous dansons et nous festoyons à sa chaleur et sa lumière.Très naturellement nous partageons et ainsi personne ne manque de rien. Lorsqu'une émotion forte prend possession de nos pensées, il est possible d'y plonger son regard et de laisser le silence se répandre en soi. Et si nous venons à nous adresser à lui, sa sagesse est à chaque fois sans réponse personnelle. Juste regarder les flammes danser et écouter le son de sa propre voix, sa tonalité. Peu importe les mots, la forme, le sens et l'ultime questionnement. Tout ceci nous invite alors à nous rapprocher des Grands-Mères, du minéral, de la source, d'une mémoire déployant une dimension qui est bien au-delà de nos propres mémoires. Spontanément, une gratitude cellulaire se fond alors en toutes choses et c'est par la seule présence de l'être qu'elle en est l'expression.

IMG_8277

Posté par loeilenrelief à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2016

Au grand inconnu, au feu, à la hutte !

Il est possible que ce soit la dernière fois que nous puissions communiquer ensemble, ou bien la première, c'est comme on veut, ça peut se retourner autant vers le haut que vers le bas.

Si nous partons de la première, alors cela me ramène bien évidemment à la découverte de la pratique de l'Inipi, qui vient nourrir toutes les autres que j'ai partagé durant quelques années. En observant ce cheminement, notre rencontre historiquement karmique est sans doute liée à d'autres, bien plus lointaines encore que cette existence.

Ici, l'essentiel de mon éducation est né du mot Dharma, pas seulement du mot, mais de son essence, de ce qu'il véhicule, et de la direction qu'il montre, c'est à dire, à partir du grand espace au sein duquel nous créons tout en recevant cette même création.

Je vous confie ici, ce qu'il en est ici de notre relation, du lien que nous avons nourri pour que ce chemin ne soit plus karmique, né d'une cause à effet, mais qu'il soit toujours à la source du Dharma, de la voie de l'éveil.

C'est pourquoi, en m'ouvrant à cette porte, et en choisissant d'entrer dans ce cercle, j'ai toujours ressenti ce lien intime et profond, à partir de la cérémonie reliant la hutte au feu, m'invitant à cheminer sur cette voie de l'éveil. Tout simplement parce qu'à partir de la purification constante et régulière, nous sommes en capacité d'évoluer, non seulement individuellement, et immanquablement collectivement.

Sur cette voie de l'éveil, avoir conscience de cela permet l'ouverture à une intention pure d'amour. Sur cette même voie, en avoir pleinement conscience grâce à l'expérience, donne l'accès à la pleine réalisation d'une telle intention. Il est possible que celle-ci soit interminable, mais il est possible aussi que nous trouvions la force nécessaire pour expérimenter que, ce qui nous semble interminable se réalise tout simplement à partir de ce que nous sommes au présent.

Il n'est pas rien d'entrer dans une hutte. Nous en convenons tous, c'est toujours un instant très spécial, comme un entre-deux souffle, une porte entre le chaos et l'harmonie, une mise en bascule, une sorte de cri vers la mort : O m..... et le son du cœur fait lui-même son œuvre. Sans doute une formule magique Lakota ou un mantra Dharmique exprimant en son centre sa reconnaissance à l'interdépendance, là où nous sommes tous reliés.

Nous sommes tous reliés ! D'un feu à l'autre, d'une forme à une autre, d'une formule à une autre formule, mais reliés par quoi ? Est-il possible encore de se poser la question lorsque ensemble nous avons chanté, lorsque ensemble nous avons appris, lorsque ensemble nous sommes tombés, lorsque ensemble nous avons ri, pleuré et que l'amour a débordé de nos prières et de nos forts élans de gratitude ? Quel est l'essentiel ? L'essence céleste ! Ainsi se compose la réponse, au sein même de la question.

Ainsi chemine le Dharma au sein même des aspects karmiques. Et je maintiens cette conscience qu'en tant qu'êtres humains et civilisés, les traditions de l'esprit nous permettent de nous cultiver et de nous inspirer à évoluer vers la paix et le respect de toutes choses. C'est pourquoi il nous est essentiel d'honorer ces traditions, nous reliant à la conscience du monde, de l'interdépendance.

Mais comme la terre, le soleil, les galaxies, l'univers tout entier est en mouvement. Et bien entendu, comme l'univers, ce mouvement nous emporte avec lui. Quelles que soient nos croyances, nos perceptions, nos visions, celles-ci sont également en mouvement.
L'impermanence nous invite au voyage universel, à nous unir par essence à travers la forme. Comment peut-on faire autrement ? Cela n'exclut pas effectivement l'incompréhension de nos esprits étriqués, formés et nourris aux schémas restricitifs de nos mentalités dites « citoyennes ».

Au grand inconnu, au feu, à la hutte, je n'ai bien entendu de leçon à donner à personne. Tout simplement parce que je suis dans l'élan d'offrir ce que je suis. Parfois, ma parole est maladroite, ma façon d'agir également, et je reçois la même perception de mes sœurs et mes frères, mes mères et mes pères. Mais cet élan naît d'une impulsion, d'un battement de cœur, d'un fort désir de vivre. Vivre par amour en traversant ce qui est, tel que c'est.

Ce battement de cœur est celui qui me donne l'impulsion d'entrer dans un temple, de franchir le seuil d'une hutte à sudation, de m'isoler dans la nature afin de prier, d'apprendre et d'offrir.

Ce battement de cœur est celui de l'univers qui traverse ma poitrine, mon corps, mon être. Et celui-ci est relié à d'autres battements de cœur, à d'autres sons, à d'autres formules magiques, à d'autres mantras.

Que ce vide à présent me remplisse afin que chaque être ne connaisse plus le manque et la peur de manquer. Que ce vide me rende sensible plus encore à ce qui crée la forme, afin de ne faire barrage ni obstacle à rien et de laisser libre ce qui naturellement s'écoule.

Avec ce souhait, que ce chant universel : O m...... nous offre la possibilité de nous soigner de nos blessures profondes, afin de cheminer librement au vent, au ruisseau, à l'océan, au soleil, à la lumière, à la découverte, à l'expansion d'une conscience sensible à l'amour, la joie et la paix de chaque être.

Xavier.

Posté par loeilenrelief à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2016

A l'approche du coeur

Propositions et invitations

Les propositions à la pratique offrent toujours des passerelles, et parfois des ponts à traverser afin de nous retrouver sur une voie de libération de la souffrance, la sienne et celle des autres. 

Il n'est jamais simple de s'accorder un temps complet pour cela. Les affaires de notre monde nous sont également indispensables pour cheminer à partir de ce qui est. Comment ensuite parler de choix ?

Une invitation néanmoins demeure et chaque personne ayant répondu à son message demeure connectée à cette découverte et cette ouverture.

Nous sommes tous engagés sur cette passerelle de guérison collective, tout du moins nous le formulons de différentes façons, et nous sommes donc tous sensibles au contact de la nature. Les éléments eux-mêmes nous mettent bien souvent à l'épreuve, non pas par une volonté particulière et personnelle de leur part, mais bien parce que parfois, nous avons besoin de respirer, de pleurer, de nous réchauffer de nous retrouver un peu plus près du feu et de nettoyer ce qui nous traverse. La nature nous invite ainsi à nous rencontrer dans le sein de notre mère nourricière, soit en ravivant des mémoires qui sont à l'origine de nos racines et du sens  de nos vies, soit par l'échange d'informations en infusant dans des lieux appropriés. 

Ce que fait Richard à Sigoniac depuis des années, ainsi que Mr Pémendrant à Bernifal depuis...peut-être encore plus que ça !

La proposition ici est de nous relier physiquement à de telles personnes, guides, protecteurs et gardiens de ces lieux. J'ai dû laisser mon engagement se fondre dans la terre de Sigoniac en brûlant la hutte qui pouvait nous accueillir à cette ouverture. Les raisons sont multiples et elles ne nous regardent plus.

Aujourd'hui, l'inspiration est de nous retrouver dans la forêt à Puychicout, de nous nettoyer au feu et dans la hutte, d'écouter, d'observer et de voyager jusqu'à Bernifal, jusqu'au fond de la grotte: offrir, recevoir, écouter, observer, infuser et remercier car l'accueil y est toujours chaleureux.

En entrant dans la hutte, nous pouvons déposer et nous décharger de ce qui est pesant dans nos vies. Elaguer quelques branches...

En saluant les anciens et tout ce qui vit dans la grotte, nous sommes les bienvenus dans la matrice, l'utérus, au contact du souffle de nos Grands-Mères.  Ensuite, comment peut-on savoir ?

Voilà à quoi nous pouvons nous relier, voilà le chemin, la voie, l'opportunité qui nous est offerte, non pas pour explorer le monde des esprits, mais pour être nous-mêmes avec la décision profonde  d'activer et de partager nos médecines, non pas grâce à une autorité, mais au toucher très direct de notre Mère Terre.

Que tout aille bien pour nous, nos soeurs, nos frères, nos mères, nos pères, nos familles.

c33

Xavier.

Posté par loeilenrelief à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2016

IMG_0799

Posté par loeilenrelief à 07:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2016

La hutte de Puychicout, la grotte de Bernifal, la forêt

Bonsoir à nous !

 

Ce message annonce deux rendez-vous, dans la forêt de Puychicout et à la grotte de Bernifal, qui sont reliés dans un travail de connexion à la terre, au feu, à l'eau, à l'air, à la vie, au coeur.

Samedi 3 décembre de 9h à 23h environ et le samedi 10 décembre de 9h au dimanche 11 décembre, fin de matinée.

Chaque groupe peut être constitué de dix à 20 personnes, et chaque personne souhaitant y participer s'engage à être présente pour la hutte et la grotte, sans se dissocier du groupe.

Il est possible aussi de participer aux deux rendez-vous. Ce qui permet aussi de faire le lien entre les deux feux.

Les deux rendez-vous sont également reliés énergétiquement, afin de déployer une conscience plus attentive, et donc, de développer une activité plus intuitive, près du feu mais aussi dans son quotidien.

C'est pourquoi la grotte, la hutte, la forêt nous accueillent.

Mr Pemendrant a accepté de se rendre disponible pour nous tout simplement parce qu'il a un accès à la générosité qui parle à travers un langage commun; la simplicité.

Il est le gardien non seulement de la grotte, mais aussi des lieux alentours, et il est celui qui guide notre vision première du sanctuaire qui nous relie aujourd'hui encore à nos ancêtres.

Mr Pémendrant est déjà âgé dans son corps, et il est à ma connaissance l'un des seuls guides de tels sanctuaires encore heureux de s'ouvrir à ce qu'il lui est impossible de savoir.

Le fait même que ces deux visites puissent se dérouler en nocturne est une bénédiction. Nous avons rendez-vous sur le parking à 20h30 et à l'ouverture de la porte à 21h. 

Seuls les personnes présentes  connaîtront l'heure de sortie : La visite dépend de trois choses, aime-t-il répondre aux premières questions : Tout d'abord de la grotte, qui elle, n'a pas bougé ; du guide, qui est celui qui a la clé de la porte, et alors ! Des personnes qui sont invitées à y entrer. La visite peut durer vingt minutes comme une heure trente voire deux heures. Tout dépend du comportement...

Il y a beaucoup à partager au niveau des grottes. Peu de choses à apprendre ou à décrire. 

Nous avons la chance d'ouvrir une traversée au sein de la grotte de Bernifal et d'y être accueillis comme l'étaient nos ancêtres, sans aucun autre artifice lumineux que celui de sa lampe de poche...

Sur le même sol quasiment qui recevait les empreintes de nos mains, de nos pieds, de nos corps. 

Nous allumerons un premier feu le samedi 3 décembre dans la forêt de Puychicout, vers 9h30.  Nous travaillerons ensemble, à ramasser du bois et à ouvrir un espace pour que d'autres pratiques soient possibles. 

Nous essayerons d'entrer dans la hutte vers 13h pour préserver du temps entre la sortie de la hutte, le partage du repas et le trajet jusqu'à Bernifal. (1 heure environ)

Il est possible que certaines personnes prennent du retard.  Midi est la dernière heure, en considérant qu'il nous est essentiel d'arriver à nous discipliner pour que le groupe puisse s'organiser en une cellule.

Les femmes en lune porteront un petit sachet au niveau du ventre, garni de tabac et de sauge. Aussi, nous sommes tous les bienvenus !

Après la visite de la grotte, suivant les auspices célestes, nous pourrons prendre un temps ensemble pour partager ou bien nous souhaiter le meilleur pour une prochaine fois. 

Le feu de la hutte se sera alors certainement éteint. Mais la proposition demeure de le maintenir dans sa poitrine, au niveau du coeur, au moins jusqu'à l'extinction du dernier feu, le dimanche 11 décembre. 

L'engagement d'une semaine est lié à cette proposition; que chaque personne maintienne ce feu, cette rencontre, ce partage, ce lien, cette connexion à la Mère Terre et aux éléments.

Il en est donc de même pour les personnes qui viendront le 10 décembre. Que celles-ci soient également présentes à ce niveau dès le 3 décembre. Qu'elles y pensent, avec coeur, joie et sensibilité.

C'est pourquoi, il ne s'agit pas de tourisme mais de pratique, d'expérience, de découverte et d'abandon de soi à l'autre, à ce qui est.

Chaque personne amène ce qu'elle aime savourer ou partager sur un repas, plus une neuvaine ou une bougie pour faire offrande dans un lieu en particulier.

Pour l'entrée de la grotte, prévoir 10 €. Pour la hutte, il s'agit de faire une offrande, car cette pratique n'est pas payante. (L'équilibre se fait autour de 10 € par personne).

Je propose dès à présent de répondre à ce mail positivement ou négativement, afin de valider votre positionnement définitif, et donc votre engagement vis à vis de ma parole auprès de Mr Pémendrant. 

Cette parole est maintenue depuis plusieurs années grâce à d'autres, et c'est pourquoi cela nous est possible aujourd'hui encore d'y avoir accès.

Les personnes inscrites savent qu'un désistement possible de leur part aura une conséquence pour celles qui auraient souhaitées venir et qui n'ont pu être retenues par manque de place.

En fonction des réponses, je reviendrais pour donner d'autres indications, notamment localiser Puychicout et y ajouter quelques éléments.

Si des personnes de votre entourage sont intéressées, qu'elles me contactent par mail ou par téléphone.

N'hésitez pas à m'appeler : 06 20 33 38 41

Pour les personnes qui se sont déjà engagées, s'il y a un désistement, qu'elles me contactent rapidement, sinon je maintiens leur inscription sur le mode de l'engagement tel qu'il est mentionné dans le second paragraphe.

Que tout soit pour le mieux à chacune et chacun,

 

Xavier.

 

Posté par loeilenrelief à 23:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2016

Dans le mouvement des couleurs

Chers amis,

la terre de Puychicout s'ouvre à nouveau à une journée de célébration du corps par la peinture sur la peau. 

 Je remercie Xavier ainsi que les gardiens du lieu, de nous permettre de nous retrouver une nouvelle fois dans ce théâtre de verdure. La forêt a hâte de nous revoir avec nos parures éphémères de couleurs. Je serai donc là auprès de vous, en compagnie du feu, des pierres et des éléments pour réaliser sur votre peau le dessin qui voudra bien se présenter. Ce sera un moment de récréation mais aussi de concentration afin de sentir ce fil d'argent se tisser entre nous, afin de sentir l'énergie de vie, la flamme vibrer à l'unisson avec la nature. Que la lumière révèle nos couleurs intérieures, avec l'intention d'un cœur toujours un peu plus frémissant.

 Le rendez-vous est fixé au samedi 8 Octobre. Avec Xavier, le gardien, nous allumerons un feu au petit matin et nous organiserons le lieu afin de vous réserver un bon accueil. Le rituel débutera à 9h45devant le feu où nous nous présenterons. Puis nous préparerons nos corps à recevoir les couleurs en le réchauffant, en le nettoyant au contact des pierres chaudes et de l'eau dans la hutte à sudation. Ce premier contact avec la nature nous permettra d'aller à l'écoute de nos ressentis et de la subtilité de nos êtres. Dans la hutte, nous serons en compagnie de la présence lumineuse et bienveillante de Xavier.

 Toujours en lien avec le feu, nous dédierons l'après-midi et le début de soirée aux peintures. 
Pendant mes tête à tête , il vous sera possible de vous approprier des couleurs et des pinceaux afin de réaliser des dessins sur vous-même comme un soin que l'on s'offre. La musique, les chants peuvent être là pour nous accompagner également et initier le mouvement vers une libération, une ouverture de la conscience.

 Puychicout est un lieu de retour à soi où les idées prennent vie et pour cet atelier de peinture corporelle comme pour les autres évènements à venir, nous avons établi une participation de 30€ par personne (fournitures, achat de bois...)
Si la situation financière est délicate, je vous invite à offrir ce que vous pouvez pour ce soin, ce que vous sentez juste, en équilibre... La volonté étant vraiment d'ouvrir à ceux qui se sentent appeler dans leur processus de guérison. Vous êtes les bienvenus.

 Je vous remercie de bien vouloir donner une réponse avant le mercredi 5 octobre afin de prévoir l'achat de matériel.


 Pour la journée, il est conseillé d'amener:
 -un paréo, un maillot de bain pour rentrer dans la hutte.
 -des objets à consacrer, vos petits trésors (photo, médaille, pierre...)
 -une serviette de bain.
 -vêtements chauds.
 -un plat à partager pour midi.
 -instruments de musique. 
 -Et aussi une neuvaine en offrande à l'autel. 

Je vous invite à découvrir ce diaporama de Xavier et Doriana, réalisé après la dernière journée de soin aux couleurs: https://www.youtube.com/watch?v=qay_k0aFAQk
Le blog de Xavier et les textes qui ont été écrits à la suite de cette expérience: http://soleilterre.canalblog.com/

Je suis là pour répondre à vos questions.
Je vous embrasse chaleureusement.

Marie

image

Posté par loeilenrelief à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2016

Equinoxe d'automne

Bonjour à nous tous !

Il est possible que nous nous soyons rencontrés à Puychicout, lors d'une célébration de l'équinoxe d'automne, autour d'un feu ancestral, dans une hutte, tout proches de pierres mémoires, au centre de la terre. Il est possible que nous ayons rêvés sur les ailes d'un aigle ou dans le souffle d'un bison galopant dans la prairie. Il est possible que le mammouth et le rhinocéros nous aient alors enseignés l'art du guerrier. Il est possible que le guide spécialiste des transes et de l'état altéré de conscience soit le conducteur invisible d'une réalité solide au connu et imperceptible à l'inconnu. Il est possible aussi que le tambour résonne encore dans nos coeurs et que les chants en réjouissent ainsi l'esprit. Il est possible que le grand océan demeure au sein du tumulte, par vagues successives; flux et reflux au sein des mouvements incessants du présent. Il est possible que l'être soit apaisé, confus, maladroit, déstabilisé, enthousiasmé et encore un peu effrayé. Il est possible qu'une simple fissure accentue la brèche, progressant lentement dans le chaos appelé au vide. Il est possible que rêver ne soit qu'un moyen de respirer sur d'autres horizons, une autre possibilité de voyager d'une terre à une autre. il est possible que ce feu ancestral soit nourri encore du désir de chaleur, de clarté et de liberté. Il est même possible que cela soit à chaque inspire et expire,afin que chaque petite mort entre deux soit cette passerelle manifestant l'intention de vivre dans la paix, la joie, l'amour de nous tous.

Xavier.

Posté par loeilenrelief à 09:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2016

Bienvenue à Nous !

Bonjour à nous tous,
"Le nombre ne compte pas, dès lors que le un s'adresse à l'infini"
Ou bien : "Il est toujours possible de changer sa trajectoire, un chemin n'est jamais qu'un chemin." Ou bien : "L'engagement n'est pas une affaire de promesses, liées en conséquence aux influences extérieures." 
Nous ne pouvons nous mettre réellement au travail dans un but intéressé. Ce travail là doit nous plaire, parce ce que c'est ce que l'on a envie de faire le plus en ce moment. Cela ne dit pas pour autant que les choses déployées au sein de ce travail seront sans obstacles. Bien au contraire ! Les obstacles nous facilitent la clarté, la motivation et la libération. Chaque difficulté est une porte possible à la libération d'un processus se développant vers la transformation totale. Chacune d'elle nous offre un moyen de développer notre potentiel dont le caractère originel est né au sein de notre bonté fondamental. Parfois, nous sommes maladroit, certes ! Et cette maladresse porte en elle l'enseignement, individuellement et collectivement. Elle naît aussi d'une source qui inspire à la compassion et à l'amour de l'autre. 
Il n'est jamais simple d'entrer dans une hutte et de refermer la porte. Même pour une personne aguerrie, c'est toujours la première fois. Sans cette fraîcheur au niveau de l'état d'esprit, le coeur a tendance à se refermer et l'orgueil a ainsi le pouvoir de s'enrichir d'arrogance. 
C'est pourquoi, il est bon de se donner du temps avant de prendre une décision. Les peurs sont sous-jacentes et les certitudes bloquent souvent à double tour l'accès aux champs des possibles.
C'est toujours une chance de nous rencontrer autour d'un feu, et de trouver un lieu pour cela. C'est toujours une chance de nous rencontrer au sein de l'inconnu, d'autant plus ! Sans nos routines et nos habitudes qui masquent bien souvent ce qui est vrai en nous. C'est toujours une chance de participer à la vie d'un lieu, en respect de la terre, en équilibre de l'humain et des êtres qui y vivent. 
Finalement, rien n'est vraiment important ! Ni la hutte, ni le feu, ni la liberté
La proposition est que nous sommes invités ensemble, et je fais partie des invités. C'est pourquoi, personne ne doit rien à personne au sein de Puychicout. Pour la hutte, il n'y a pas de droit d'entrée. Chaque personne offre ce qu'elle souhaite dans le pot en terre pour que d'autres huttes puissent être possibles, d'autres soins... Sentons-nous bien, à l'aise, détendus, avec ce que nous sommes fondamentalement au présent.
C'est à mon sens une pratique très puissante pour déraciner certains processus qui nous scotchent à des systèmes d'appropriations. 
Nous sommes invités et nous sommes les bienvenus.

Xavier.

IMG_9077

Posté par loeilenrelief à 10:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2016

Hutte de sudation vendredi 16 septembre : ouverture du coeur‏

c33

De bon matin, chers nous
Le soleil est encore au bord du monde et le silence demeure à la découverte d'une solitude bienveillante...
Je reçois quelques retours pour la hutte de samedi 10 septembre et j'ai envie de vous dire tout de suite qu'il y en aura une autre vendredi 16 septembre, suite à une demande "express".
Chaque rendez-vous à Puychicout est accompagné d'une intention : juste pour que l'impulsion soit entendue et transmise. Ensuite, tout est sujet à la découverte, car c'est la situation qui enseigne et qui ouvre à la vie.
L'heure du rendez-vous s'actualise en fonction de notre motivation. Un premier feu sera allumé en début d'après-midi, puis les pierres seront déposées au sein du Grand-Père Feu vers 19h. Nous avons la possibilité de ramasser du bois ensemble, de créer un lieu pour du land'art, de partager ce que nous souhaitons exprimer en ce lieu. Les projets se découvrent au fur et à mesure, de la même façon que nous marchons, loin sur la terre.

Pour que le coeur s'ouvre, il est évident qu'un travail de purification soit fait au préalable. Toute forme d'addiction liée à l'intoxication du corps et de l'esprit, toute forme d'addiction modifiant notre perception de la réalité, toute forme d'addiction créant un échappatoire sur ce que nous sommes amenés à vivre au niveau des pensées et des émotions, est un moyen de nous détourner de cette voie : "ouverture du coeur".  
Dans ce cercle de Puychicout rien n'est exigé, mais il nous est donné la possibilité de nous libérer de certains processus qui nous empêche d'accéder réellement au coeur. S'il s'agit d'une drogue, de l'alcool, d'une plante en particulier telles que le canabis ou le tabac, d'un mécanisme qui nous détourne d'une réelle connexion à la sincérité, le Grand-Père Feu, les Grands-Mère Pierres, le tertre qui accueille, nous invitent à brûler, à dissoudre et à éclairer ce qui gênent la bonne circulation de l'énergie vitale, individuelle et collective.
Bien évidemment, tout ceci s'accueille avec beaucoup de patience et c'est l'affaire de chacune et chacun. Le présent est à l'infini certes ! Et cependant, il est possible tout de suite d'être à l'infini !
Sur cette terre de Puychicout, Corinne et Henri nous accueillent. Nous sommes les bienvenus !
Xavier.

Posté par loeilenrelief à 08:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Célébrer par le chant samedi 10 septembre à Puychicout

45

Bonjour à nous

Nous sommes invités à célébrer et à nous réunir autour du feu et dans la hutte, dans la forêt de Puychicout.
Nous allumerons un premier feu le matin, cela laisse ainsi de la liberté aux personnes qui souhaitent venir avant.
Nous déposerons les pierres au sein du Grand-Père vers 19 h. 
Bienvenue à nous avec tous nos instruments de musique
Xavier.

Posté par loeilenrelief à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2016

Un chemin fleuri

Marie, nous tous

J'écoute ta musique, celle de tes mots fondue à celle des battements de ton coeur...et cette joie qui guérit tous les maux apparaît encore, pleine d'images, de visions, alternant entre l'enfance de Mina et Solal à celle de nos ancêtres lorsque le clan se reliait naturellement au grand tout.
Ainsi, l'océan est inscrit en nous, depuis la nuit des étoiles, de Sirius à Orion, du peuple Dogon à celui des Pygmées, Mongols, Nenets, aborigènes, Yakoutes, Himalayens...Terriens ! A quoi bon encore tous nous énumérés, puisque l'essence même de la vie est en chacun de nous. Et cette vie que la terre accueille en son noyau et au delà, sur sa peau, son écorce, jusque dans l'éther.
Il n'y a pas d'autres terres que là où je marche et peu importe le nom que l'être humain lui donne. Aussi, je suis sensible à l'iceberg qui plonge vers le ciel, déraciné, tandis qu'il est grand déjà là où la pensée ne peut l'atteindre ni l'attendre. Pour qu'il en soit autrement, il nous faut revenir dans l'océan et en vivre pleinement l'expérience. C'est ce qui  nous a réunit avec cette intention d'être ensemble et de jouer, de nous découvrir encore et un peu plus, sous une autre forme que celle que l'on connaît de nous.
Et ça me plait ! Cet inconnu m'amuse, me décentre, il joue avec ma plénitude et ma curiosité, mon enthousiasme et mes craintes, ma frivolité parfois et mon émoi. Vous voir à demies nues mes soeurs me remplit d'une pudeur qui efface les germes de mes vices masculins sous-jacents, et qui me ramène auprès de ma famille de coeur. Ainsi, je suis africain, dès l'âge de trois ans, un peu comme Mina et Solal, au Tchad. Merci pour cela !
Depuis quelques années je me réjouis de ce qui ne se dit pas mais se réalise en chacun de nous et ce dernier horizon passé ensemble nous montre que l'intention pure dirigée vers la libération de toute souffrance, nous ouvre le coeur et l'esprit vers un potentiel créatif très simple à activer. Il n'y a qu'à en formuler le contexte, les choses se mettent en place et notre envie peut enfin s'exprimer.
Si parfois nous en sommes limités, sans doute peut-on voir en cela un accord avec d'autres soeurs et frères à venir, afin que l'écart n'en soit pas trop large avec ceux qui sortent peu à peu de l'ensommeillé. Mais ces limites en fin de cycle s'effaceront d'elles-mêmes et mon souhait profond est une expression à la douceur.
Cette douceur liée aussi à l'effacement, Marie, comme l'a exprimé Arthur, tu l'as pleinement incarnée envers chacune et chacun de nous. Par la voix, la main, le pinceau digital, le ventre, le regard, l'écoute, la pensée, je sens qu'elle nous a traversé et apaisé en même temps. Qu'il s'agisse d'une colère, d'une gêne pudique, d'une frustration ou d'un déséquilibre naturel, personnellement elle m'a ramené à la source de ce que l'on est, lorsque nous nous réunissons pour jouer et se sentir bien, ensemble.
Je suis persuadé aujourd'hui qu'il nous est essentiel de communiquer plus sereinement encore, avec simplicité, afin que d'autres rencontres de cette dimension soient possibles, quel que soit le lieu, la forme et le mode d'expression. Cela nous appartient de continuer à maintenir ce qui forme l'ossature d'un clan, si on le souhaite ainsi.  
A Puychicout, la proposition est de nous inviter. J'en suis le gardien certes, mais je fais également partie des invités. C'est sans doute une nouvelle façon de ne plus aborder des sujets qui nous chargent d'un passé ou d'un avenir sans intérêt pour ce qui est du présent. Sans doute étions nous sur cet iceberg, voyageant sur place, à explorer des fonds marins en compagnie des baleines et des baleineaux, comment peut-on savoir vraiment ?
Chacun de vous fleurit dans mon coeur, c'est là mon chemin,
Je vous embrasse,
Xavier.

 

IMG_0206 - Copie

Posté par loeilenrelief à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le retour, les remerciements

Bonjour,

Encore sous la belle émotion de ce week-end, je vous écris ce message afin de remercier chacun d'entre vous. Une profonde gratitude m'envahit me faisant entrevoir le soleil plus brillant encore, la nature plus vibrante et nos liens plus étroits encore.

De cette nature dont nous faisons tous partie, j'apprends tous les jours. Ce que j'ai perçu, c'est que pour moi, elle ne se cantonne pas aux limites du théâtre de verdure dans lequel nous nous promenons. Ces perceptions du monde extérieur sont en lien direct avec une part non visible de l'iceberg. On sait que l'iceberg est grand sous l'eau, mais on ne sait pas à quel point.   
Mes dessins sont comme ces flotteurs qui vibrent sur l'eau, ils peuvent rappeler qu'en dessous il y a quelque chose caché mais pourtant bien présent.
Quand je prends le pinceau, cela prend les teintes de mes expériences, de mes ballades créatives, ce qui fait mon essence... cela prend la forme de ce que l'univers veut bien me donner.
Je suis excitée par l'idée de voir comment ces transmissions peuvent vivre en vous et créer de nouvelles alchimies. Comment ce qui me vient aujourd'hui va danser avec vous et créer une nouvelle chorégraphie... ces connections, c'est le principe de l'amour et son expansion. 
L'enfant sait tout naturellement créer ses propres médecines en faisant un dessin, en le pliant comme une compresse et l'appliquer sur la peau pour la guérir. L'intention pure qu'il y a derrière sa démarche peut être cette partie cachée de l'iceberg.
Ce que la perception du monde extérieur donne à voir c'est l'infini de notre intériorité et sa toute puissance créatrice. C'est la force de ces moments avec vous. C'est la force des feuilles de l'arbre sous le vent. Fragiles et tremblantes mais créant une symphonie sonore et visuelle majestueuse tout en harmonie. Même quand le vent est plus fort et secoue davantage, c'est juste.

 

Merci de me permettre d'aller un peu plus vers mon être, merci pour votre accueil, merci pour votre lumière qui éclaire mon trait.

Avec toute ma douceur.
Des bises.

Marie

IMG_9419___Copie

Posté par loeilenrelief à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2016

Hutte à Puychicout le samedi 18 juin : Pratique de l'offrande‏

Bonjour à nous,

Bienvenues près du Grand-Père Feu, dans la hutte, parmi les êtres de la forêt, là où vivent Henri, Corinne, Marley et Twitter.
Nous sommes les bienvenus !
Le samedi 18 juin n'est qu'à deux jours de la pleine lune, activant aussi la célébration du solstice d'été. On peut considérer que cette semaine sera porteuse de cette célébration, entre le 18 et le 25 juin, jour où d'autres cercles se formeront certainement pour la même intention.
La proposition de cette journée se divise en deux parties.
La première est liée à l'offrande de la hutte d'en haut, au Grand-Père Feu. Pour mener à bien l'intention pour la transformation, afin que puisse naître un nouveau Temazcali.  
Nous formerons un cercle, nous entrerons dans la hutte pour deux portes, une pour remercier, une pour célébrer l'impermanence de toutes choses. Cette petite cérémonie se déroulera le matin, rendez-vous à 10h à Puychicout.
Nous prendrons ensuite un temps pour nous réunir autour du feu et partager de quoi apprécier la nourriture du corps.
Le début de la seconde partie est fixé à 15h, afin que nous puissions allumer un feu sur le lieu de la hutte dans la forêt vers 15h30.
Nous formerons donc un nouveau cercle, complémentaire à celui du matin. 
Nous irons ensuite cueillir du bois, restaurer le tertre, l'autel, s'inspirer de quelque chose de nouveau et peut-être aurons-nous l'occasion de commencer à réunir les premières pierres pour  la réalisation d'un stupa, (petit monument représentant le Bouddha ou l'éveil de la conscience). Ces pierres sont celles qui sont entrées dans la hutte et qui ne peuvent plus être utilisées. Elles sont celles qui ont offert leur énergie.
Aux alentours des 18h30, nous reviendrons en cercle pour placer les Grands-Mères sur le tablier du Feu. Nous prendrons un temps de silence, un temps pour chanter et jouer du tambour, du digeridoo ou autre instrument. Nous aurons aussi l'occasion de faire des offrandes multiples, avec de la laine, du tissu, de l'argile, du tabac, de la sauge, des cailloux, des coquillages, à déposer sur l'autel, c'est selon l'inspiration de chacun. A nous d'y préparer quelque chose auparavant ou sur le lieu même.
Nous saluerons aussi les différentes médecines à travers les plantes et des tisanes, sauge, romarin ou autre.
A ce sujet, chacun de nous est appelé à offrir ce qu'il souhaite partager.
Cette hutte nous permet de célébrer la vie à travers l'offrande. Les peuples coupés de leurs racines ne connaissent plus cette pratique, celle du don de soi, qui permet d'exprimer son intention de coeur avec le détachement le plus complet. Ce don n'appartient à personne, il est offert à la collectivité, au bien commun, à l'univers. Il a également le pouvoir de purifier des vieilles résistances karmiques liées  à la peur de manquer et à l'avidité du gain. Il dissout ainsi les voiles se manifestant à travers les mentalités d'appropriation et d'asservissement. Cette pratique ne doit pas être prise à la légère et elle a une action réellement efficace sur nos pensées, nos émotions et nos conditionnements affectifs. Nous parlons bien entendu ici de libération face à l'emprise émotionnelle.
 
Les personnes qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas participer à la première partie du matin, sont invitées pour 15h.
Celles qui viennent de loin peuvent m'appeler pour que l'on puisse voir cela ensemble. 0620333841
Néanmoins, la pratique de l'offrande nécessite une vraie discipline pour éviter le piège des apparences  et de la non-implication.
Nous devons réellement nous réunir ensemble et allumer ensemble le premier feu dès 15h30. C'est donc indispensable d'être présent ensemble, d'ouvrir et de fermer ensemble cette cérémonie par un cercle de paroles après la hutte. 
En morcelant notre présence au feu, nous ne pouvons suivre réellement tout le processus lié à l'offrande et à la purification et de ce fait, il n'est pas possible d'en intégrer les enseignements qui, bien souvent, se déroulent comme un papyrus quelques jours après. 
Ces cérémonies nous relient avant, pendant et après. C'est pourquoi il est bon également d'observer une certaine restriction sur les intoxicants qui habillent et nourrissent nos routines quotidiennes. Car étant reliés, il n'est pas difficile de nous ressentir les uns les autres, de près, de loin, jusque dans les rêves.
Une dernière petite chose avant de vous partager ce texte : La hutte à Puychicout ne nécessite pas de droit d'entrée car elle a éclos suite à une invitation faite par Henri et Corinne les gardiens du lieu, et également par la nature de cette terre.  Pour que nous puissions toujours avoir du bois, des pierres, des couvertures et quelques petites structures pour nous abriter et nous doucher, mais aussi pour nous permettre aussi d'accéder à cette pratique du détachement, nous sommes également invités à déposer quelques pièces, un billet, dans le pot en terre. L'accès au feu ne peut être payant pour qui que ce soit, la porte de la hutte non plus. Notre coeur est appelé à s'éveiller, à s'élever et suivre la voie lumineuse de son amour pour tous les êtres. C'est ce que nous propose la terre de Puychicout aujourd'hui encore, la forêt, les animaux, les éléments. A nous d'accueillir une telle proposition avec beaucoup de coeur et de sagesse.

IMG_2113

Que le meilleur veille à nous émerveiller

 

Posté par loeilenrelief à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]