Bonjour à nous tous !

Il est possible que nous nous soyons rencontrés à Puychicout, lors d'une célébration de l'équinoxe d'automne, autour d'un feu ancestral, dans une hutte, tout proches de pierres mémoires, au centre de la terre. Il est possible que nous ayons rêvés sur les ailes d'un aigle ou dans le souffle d'un bison galopant dans la prairie. Il est possible que le mammouth et le rhinocéros nous aient alors enseignés l'art du guerrier. Il est possible que le guide spécialiste des transes et de l'état altéré de conscience soit le conducteur invisible d'une réalité solide au connu et imperceptible à l'inconnu. Il est possible aussi que le tambour résonne encore dans nos coeurs et que les chants en réjouissent ainsi l'esprit. Il est possible que le grand océan demeure au sein du tumulte, par vagues successives; flux et reflux au sein des mouvements incessants du présent. Il est possible que l'être soit apaisé, confus, maladroit, déstabilisé, enthousiasmé et encore un peu effrayé. Il est possible qu'une simple fissure accentue la brèche, progressant lentement dans le chaos appelé au vide. Il est possible que rêver ne soit qu'un moyen de respirer sur d'autres horizons, une autre possibilité de voyager d'une terre à une autre. il est possible que ce feu ancestral soit nourri encore du désir de chaleur, de clarté et de liberté. Il est même possible que cela soit à chaque inspire et expire,afin que chaque petite mort entre deux soit cette passerelle manifestant l'intention de vivre dans la paix, la joie, l'amour de nous tous.

Xavier.