Propositions et invitations

Les propositions à la pratique offrent toujours des passerelles, et parfois des ponts à traverser afin de nous retrouver sur une voie de libération de la souffrance, la sienne et celle des autres. 

Il n'est jamais simple de s'accorder un temps complet pour cela. Les affaires de notre monde nous sont également indispensables pour cheminer à partir de ce qui est. Comment ensuite parler de choix ?

Une invitation néanmoins demeure et chaque personne ayant répondu à son message demeure connectée à cette découverte et cette ouverture.

Nous sommes tous engagés sur cette passerelle de guérison collective, tout du moins nous le formulons de différentes façons, et nous sommes donc tous sensibles au contact de la nature. Les éléments eux-mêmes nous mettent bien souvent à l'épreuve, non pas par une volonté particulière et personnelle de leur part, mais bien parce que parfois, nous avons besoin de respirer, de pleurer, de nous réchauffer de nous retrouver un peu plus près du feu et de nettoyer ce qui nous traverse. La nature nous invite ainsi à nous rencontrer dans le sein de notre mère nourricière, soit en ravivant des mémoires qui sont à l'origine de nos racines et du sens  de nos vies, soit par l'échange d'informations en infusant dans des lieux appropriés. 

Ce que fait Richard à Sigoniac depuis des années, ainsi que Mr Pémendrant à Bernifal depuis...peut-être encore plus que ça !

La proposition ici est de nous relier physiquement à de telles personnes, guides, protecteurs et gardiens de ces lieux. J'ai dû laisser mon engagement se fondre dans la terre de Sigoniac en brûlant la hutte qui pouvait nous accueillir à cette ouverture. Les raisons sont multiples et elles ne nous regardent plus.

Aujourd'hui, l'inspiration est de nous retrouver dans la forêt à Puychicout, de nous nettoyer au feu et dans la hutte, d'écouter, d'observer et de voyager jusqu'à Bernifal, jusqu'au fond de la grotte: offrir, recevoir, écouter, observer, infuser et remercier car l'accueil y est toujours chaleureux.

En entrant dans la hutte, nous pouvons déposer et nous décharger de ce qui est pesant dans nos vies. Elaguer quelques branches...

En saluant les anciens et tout ce qui vit dans la grotte, nous sommes les bienvenus dans la matrice, l'utérus, au contact du souffle de nos Grands-Mères.  Ensuite, comment peut-on savoir ?

Voilà à quoi nous pouvons nous relier, voilà le chemin, la voie, l'opportunité qui nous est offerte, non pas pour explorer le monde des esprits, mais pour être nous-mêmes avec la décision profonde  d'activer et de partager nos médecines, non pas grâce à une autorité, mais au toucher très direct de notre Mère Terre.

Que tout aille bien pour nous, nos soeurs, nos frères, nos mères, nos pères, nos familles.

c33

Xavier.