Il est possible que ce soit la dernière fois que nous puissions communiquer ensemble, ou bien la première, c'est comme on veut, ça peut se retourner autant vers le haut que vers le bas.

Si nous partons de la première, alors cela me ramène bien évidemment à la découverte de la pratique de l'Inipi, qui vient nourrir toutes les autres que j'ai partagé durant quelques années. En observant ce cheminement, notre rencontre historiquement karmique est sans doute liée à d'autres, bien plus lointaines encore que cette existence.

Ici, l'essentiel de mon éducation est né du mot Dharma, pas seulement du mot, mais de son essence, de ce qu'il véhicule, et de la direction qu'il montre, c'est à dire, à partir du grand espace au sein duquel nous créons tout en recevant cette même création.

Je vous confie ici, ce qu'il en est ici de notre relation, du lien que nous avons nourri pour que ce chemin ne soit plus karmique, né d'une cause à effet, mais qu'il soit toujours à la source du Dharma, de la voie de l'éveil.

C'est pourquoi, en m'ouvrant à cette porte, et en choisissant d'entrer dans ce cercle, j'ai toujours ressenti ce lien intime et profond, à partir de la cérémonie reliant la hutte au feu, m'invitant à cheminer sur cette voie de l'éveil. Tout simplement parce qu'à partir de la purification constante et régulière, nous sommes en capacité d'évoluer, non seulement individuellement, et immanquablement collectivement.

Sur cette voie de l'éveil, avoir conscience de cela permet l'ouverture à une intention pure d'amour. Sur cette même voie, en avoir pleinement conscience grâce à l'expérience, donne l'accès à la pleine réalisation d'une telle intention. Il est possible que celle-ci soit interminable, mais il est possible aussi que nous trouvions la force nécessaire pour expérimenter que, ce qui nous semble interminable se réalise tout simplement à partir de ce que nous sommes au présent.

Il n'est pas rien d'entrer dans une hutte. Nous en convenons tous, c'est toujours un instant très spécial, comme un entre-deux souffle, une porte entre le chaos et l'harmonie, une mise en bascule, une sorte de cri vers la mort : O m..... et le son du cœur fait lui-même son œuvre. Sans doute une formule magique Lakota ou un mantra Dharmique exprimant en son centre sa reconnaissance à l'interdépendance, là où nous sommes tous reliés.

Nous sommes tous reliés ! D'un feu à l'autre, d'une forme à une autre, d'une formule à une autre formule, mais reliés par quoi ? Est-il possible encore de se poser la question lorsque ensemble nous avons chanté, lorsque ensemble nous avons appris, lorsque ensemble nous sommes tombés, lorsque ensemble nous avons ri, pleuré et que l'amour a débordé de nos prières et de nos forts élans de gratitude ? Quel est l'essentiel ? L'essence céleste ! Ainsi se compose la réponse, au sein même de la question.

Ainsi chemine le Dharma au sein même des aspects karmiques. Et je maintiens cette conscience qu'en tant qu'êtres humains et civilisés, les traditions de l'esprit nous permettent de nous cultiver et de nous inspirer à évoluer vers la paix et le respect de toutes choses. C'est pourquoi il nous est essentiel d'honorer ces traditions, nous reliant à la conscience du monde, de l'interdépendance.

Mais comme la terre, le soleil, les galaxies, l'univers tout entier est en mouvement. Et bien entendu, comme l'univers, ce mouvement nous emporte avec lui. Quelles que soient nos croyances, nos perceptions, nos visions, celles-ci sont également en mouvement.
L'impermanence nous invite au voyage universel, à nous unir par essence à travers la forme. Comment peut-on faire autrement ? Cela n'exclut pas effectivement l'incompréhension de nos esprits étriqués, formés et nourris aux schémas restricitifs de nos mentalités dites « citoyennes ».

Au grand inconnu, au feu, à la hutte, je n'ai bien entendu de leçon à donner à personne. Tout simplement parce que je suis dans l'élan d'offrir ce que je suis. Parfois, ma parole est maladroite, ma façon d'agir également, et je reçois la même perception de mes sœurs et mes frères, mes mères et mes pères. Mais cet élan naît d'une impulsion, d'un battement de cœur, d'un fort désir de vivre. Vivre par amour en traversant ce qui est, tel que c'est.

Ce battement de cœur est celui qui me donne l'impulsion d'entrer dans un temple, de franchir le seuil d'une hutte à sudation, de m'isoler dans la nature afin de prier, d'apprendre et d'offrir.

Ce battement de cœur est celui de l'univers qui traverse ma poitrine, mon corps, mon être. Et celui-ci est relié à d'autres battements de cœur, à d'autres sons, à d'autres formules magiques, à d'autres mantras.

Que ce vide à présent me remplisse afin que chaque être ne connaisse plus le manque et la peur de manquer. Que ce vide me rende sensible plus encore à ce qui crée la forme, afin de ne faire barrage ni obstacle à rien et de laisser libre ce qui naturellement s'écoule.

Avec ce souhait, que ce chant universel : O m...... nous offre la possibilité de nous soigner de nos blessures profondes, afin de cheminer librement au vent, au ruisseau, à l'océan, au soleil, à la lumière, à la découverte, à l'expansion d'une conscience sensible à l'amour, la joie et la paix de chaque être.

Xavier.