Bonjour à nous tous !

Juste un petit retour nous invitant à demeurer en contact avec le feu, quel que soit le lieu où il nous rassemble.

Cette hutte d'hommes de ce samedi 4 mars à Puychicout nous a permis avant tout de nous retrouver pour certains, et pour d'autres de découvrir cette pratique autour du feu, de la hutte, des pierres, de l'eau, de cette précieuse alchimie inspirée par le coeur de chacun.

Personnellement, cela m'a invité à partager plus intimement et il est possible que de tels cercles nous donnent les moyens de voyager plus profondément en soi, que lorsque nous échangeons aussi avec les femmes. Les voix ne se délivrent sans doute pas dans la même pudeur. Les textures changent et les toiles de fond également.

Lorsque nous évoquons la discipline, il s'agit plus d'une attitude intérieure, d'un état d'esprit, plutôt qu'un flot de permissions ou d'interdits. Cette dernière réunion nous a montré à quel point il nous est facile de retrouver une telle discipline, un tel état d'esprit, en toute simplicité. Bien entendu pour que cela puisse être, il nous est encore nécessaire de poser un cadre. Mais celui-ci n'est en rien restrictif, il nous accompagne.

Le feu s'est éteint le lendemain après-midi, mais il reste dans les cendres trois pierres qui font le lien avec ce prochain samedi, nous invitant à nous rapprocher du feu et de former un nouveau cercle pour ceux qui souhaitent venir, et même ceux qui sont déjà venus.

Pour finir, voici quelques mots de Krishnamurti qui illustrent bien ce cheminement: 

Ce que nous allons entreprendre ensemble c'est une expédition, un voyage de découverte dans les recoins les plus secrets de notre conscience. Et pour une telle aventure, nous devons partir léger, nous ne pouvons pas nous encombrer d'opinions, de préjugés, de conclusions : de tout ce vieux mobilier que nous avons collectionné pendant deux mille ans et plus. Oubliez tout ce que vous savez à votre propre sujet, oubliez tout ce que vous avez pensé de vous-même; nous allons partir comme si nous se savions rien.

 

Merci pour toute l'attention 

 

Xavier.